Une histoire

Château Morillon, une Histoire de Familles

On retrouve les premières mentions de Château Morillon dès le XIIème siècle, avec un château féodal sur le site duquel s’élève désormais une belle chartreuse bâtie au XVIIIème, de style Renaissance,  restaurée par Chantal et Jean-Marie Mado, ses heureux propriétaires.

Elle fut d’abord propriété de la famille Brun de Gadeau, seigneurs dont l’autorité s’étendit sur la région jusqu’à la Révolution. Sa renommée et sa réputation furent telles, que le Roi Saint Louis y séjourna en 1242, après ses victoires de Saintes et de Taillebourg sur Henri III, Roi d’Angleterre.
La légende dit qu’il y trouva un lieu de repos pour ses troupes et un havre de paix. On dit que son âme habite encore le domaine…
A la révolution, suite à l’émigration de René-Joseph Brun de Gadeau, -adjoint au Commandement de la Citadelle de Blaye, Chevalier de Saint Louis, député représentant de la noblesse à l’Assemblée Nationale en 1789 au titre de Seigneur de Campugnan- et à la saisie de ses biens, le château est racheté en 1794 par Jean Monnereau.

Histoire1
Le Château Morillon est resté dans la même famille depuis le Premier Empire, d’abord dans la famille Roy, descendants de Jean Monnereau, qui le dirigèrent et le firent prospérer pendant deux siècles, jusqu’à l’arrivée des successeurs actuels, Chantal et Jean-Marie Mado, qui reprirent les rênes en 2004.

Chantal et Jean-Marie Mado, la culture « bio » comme une évidence

logo-AB-EU-BIOC’est dans les années 80 et 90, que Jean-Marie MADO s’est investi dans la défense de la filière Bio en France en tant que Président de l’association Interprofession Bio.
C’est en 2004, que Chantal et Jean-Marie Mado après une carrière dans la filière de l’Agriculture Biologique, reprennent le domaine du Château Morillon.
La propriété viticole se compose alors de 14 ha de vignes, d’une demeure sobre et élégante du XVIIIème siècle, d’un chai de cuves en béton traditionnelles d’une capacité totale de 1 400 hl, et de vastes dépendances à restaurer entièrement.